Au cours de mes recherches sur les métiers liés au monde de l’écriture, je me suis intéressée de près au monde de la correction. Beau métier en voie de disparition, en tout cas au sein des rédactions : les journaux, magazines, maisons d’édition font maintenant principalement appel à des freelances pour faire corriger leurs articles et manuscrits.

Si vous-même êtes à la recherche d’un correcteur pour votre prochain roman en auto-édition, vous avez peut-être remarqué que le choix est vaste. Mais comment savoir si une personne est réellement compétente pour corriger vos écrits ? L’expérience compte, évidemment, mais vous l’avez deviné : ce n’est pas l’objet de cet article.

Il existe en France un certificat d’orthographe qui permet de valider et faire certifier son niveau : le certificat Voltaire.

Le certificat Voltaire : qu’est-ce-que c’est ?

Ce certificat est le fruit du Projet Voltaire, outil ayant été créé pour améliorer sa maîtrise des règles orthographiques. Il se destine principalement aux scolaires et aux salariés – puisque particulièrement reconnu en entreprise – mais est accessible à tous.
Le certificat Voltaire est un examen : près de 200 phrases vous sont proposées, dans lesquelles vous devez repérer les fautes. A l’issue de l’examen, vous obtenez une note sur 1000 qui va déterminer votre niveau d’orthographe, à faire valoir auprès de vos prochains employeurs / clients / parents !

Comment se déroule la certification Voltaire ?

Vous devrez passer l’examen dans l’un des nombreux centres agréés en France, ce qui permet de valider que vous êtes bien la personne qui a obtenu le score.

L’examen se passe sur papier ou informatique, en fonction des centres, sur des plages horaires de 3 heures au total. On vous demande de vous présenter 30 minutes à l’avance, muni d’un stylo noir. En réalité, l’examen en lui-même ne dure que 2 grosses heures, mais le temps d’explication et de préparation est compté dans la durée totale.

Il commence par une courte dictée (2-3 phrases) très simple, visant à détecter des troubles tels que la dyslexie ou la dyspraxie.

Ensuite, commence le véritable test : pendant 2 heures, vous allez devoir lire 195 phrases dans lesquelles 3 mots sont soulignés. Pour chacune d’entre elles, vous devez indiquer lequel des 3 mots comporte une faute. Il est possible de trouver 1, 2 ou 3 fautes, et dans certains cas, aucune.

certificat-voltaire-qu-est-ce-que-c-est

Quelles sont les règles à connaître ?

Les questions portent principalement sur des règles grammaticales, mais également sémantiques, lexicales et syntaxiques. Les 195 phrases sur lesquelles vous serez interrogés sont divisées en deux sujets.
Le premier, noté sur 700 points, évalue la maîtrise des difficultés courantes, notamment en milieu professionnel. Vous y trouverez des questions sur la conjugaison des verbes (« redire » se conjugue comme « dire » mais pas comme « prédire », « maudire » ou « dédire » qui ont une forme régulière), l’accord des mots (les jeudis matin), les confusions fréquentes (si vs s’y, près vs prêt …).
Le second, correspondant aux 300 points supplémentaires, porte sur des difficultés d’un niveau plus élevé et plus littéraire. Vous deviendrez incollables sur l’accord du participe passé des verbes pronominaux (selon qu’ils sont essentiellement pronominaux, accidentellement pronominaux, pronominaux autonomes ou de sens passif !).

Que signifie le score obtenu ?

Il faut bien comprendre que tout le monde ne va pas viser les 1000 points à cet examen. En effet, le projet Voltaire a défini des niveaux d’orthographe et leur équivalence en points. Concrètement :
– Un score de 300 points correspond à une maîtrise des fondamentaux de la langue française
– Obtenir 500 points correspond à un niveau « professionnel » requis pour tout poste nécessitant un minimum d’écriture
– Atteindre les 700 points – niveau « supérieur – » indique une maîtrise de règles plus complexes et sera recherchée pour des postes de cadre, de rédaction avancée, ou pour des professions manipulant beaucoup l’écrit (notaires, avocats, juristes…)
– Enfin, avoir 900 points – niveau « excellence » – indique une maîtrise quasi parfaite des subtilités de la langue française, bienvenue pour les métiers de l’écriture : journalisme, correction, traduction …

tout-savoir-certificat-voltaire

Les limites du certificat Voltaire

De nombreuses règles sont abordées et le périmètre (grammaire, orthographe, sens des mots …) est assez vaste pour vous aider dans votre travail, quel qu’il soit. Cependant, je verrais deux limites à garder en tête :
– il est bien évidemment impossible d’évaluer un candidat sur l’ensemble des (très) nombreuses règles et (encore plus) nombreuses exceptions de notre chère langue française. Ainsi, même avec le score rarement atteint de 1000/1000, vous n’êtes pas à l’abri de faire une erreur sur un mot inconnu ou un cas particulier !
– pour le niveau « excellence » notamment, le français attendu est d’un niveau « soutenu ». Par exemple, l’adverbe « naguère » n’y sera admis que dans son sens littéraire (il y a peu de temps, récemment) et non dans son sens familier (il y a longtemps, jadis).

La certification est valable 4 ans : vous aurez donc l’occasion de retenter votre niveau et de constater votre progression.

Quelle que soit votre ambition, je vous invite à bien vous poser la question du niveau visé avant de vous lancer dans vos révisions ! Et surtout de ne pas négliger le travail préalable : ce n’est pas si facile que ça en a l’air !

Crédit photo : Alexis Brown on Unsplash

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :