Eh oui, aujourd’hui nous allons encore parler d’orthographe, parce que, si vous ne l’avez pas encore compris, c’est un sujet qui me tient à cœur ! Dans cet article, j’expliquais pourquoi c’est important de soigner l’orthographe quand on écrit un livre et ce, à chaque étape du process d’écriture.

Mais être convaincu de l’importance de l’orthographe ne suffit pas à écrire sans faute du jour au lendemain. Comment faire alors pour améliorer la qualité orthographique de vos textes ?

améliorer son orthographe

Dès le départ : travailler à améliorer ses compétences

C’est bien évidemment la base de la base : commencez par améliorer votre orthographe. Quel que soit votre niveau actuel, on peut considérer qu’il y a des fautes dans ce que vous avez écrit. D’abord, parce qu’on n’a pas besoin de connaître l’ensemble du dictionnaire et du bescherelle par cœur pour avoir envie d’écrire un livre et de partager une histoire. Ensuite, parce que lorsqu’on écrit, on est concentré sur le fond, et rarement sur la forme. Surtout quand l’inspiration vient, et qu’on peine à écrire aussi vite que nos pensées !

Partant de ce constat, tout le monde peut (et doit ?) améliorer son orthographe. Selon le niveau de départ, cela va bien évidemment prendre des formes différentes. Encore une fois, il est vivement conseillé de lire beaucoup ! Les mots s’impriment dans notre cerveau et ressortent beaucoup plus facilement, ou au moins, on se rend compte qu’il y a quelque chose qui cloche dans ce qu’on vient d’écrire. Si vous avez l’impression d’avoir beaucoup de travail devant vous, il existe de nombreux livres ou programmes spécialisés (j’ai évoqué ici le projet Voltaire).

S’appuyer sur des logiciels de correction

Les logiciels de correction, ou les systèmes de correction automatique intégrés à vos traitements de texte, sont très pratiques pour déceler les coquilles, ou mettre le doigt sur les mots dont manifestement, vous ignoriez l’orthographe (et l’on revient à notre point précédent, cela vous permet de les identifier pour mieux les travailler). Pratique également : ils vous aideront à bien gérer votre ponctuation (on met une espace après la virgule, mais pas avant ; par contre on en met avant et après un point-virgule…).

En vous appuyant sur ce type d’outil, vous pouvez donc raisonnablement considérer que vos textes seront plus propres. Attention cependant à ne pas accepter aveuglément toutes les corrections ; vous pourriez même rajouter des fautes dans vos textes !

Surtout, ne tombez pas dans l’extrémisme : pas besoin de faire d’effort, puisque mon logiciel de traitement de texte me souligne les mots mal écrits ? Malheureux ! Si les logiciels de correction sont de précieux alliés pour les fautes les plus courantes, ils ne sont néanmoins pas suffisant.

arriver à s'améliorer en orthographe

Organiser son travail de relecture

Prévoyez systématiquement de relire et de corriger votre manuscrit avant de le faire lire, que ce soit par un bêta-lecteur, un éditeur, un lecteur final. Avec le temps et l’expérience, vous mettrez en place votre propre méthode pour aller plus vite. Faites également attention à ne pas négliger la ponctuation et la mise en forme globale, qui pourrait nuire à la fluidité de la lecture.

Pour une bonne relecture-correction, il faut être en mesure de prendre de la hauteur, de se détacher du texte que l’on a écrit, pour se concentrer non plus sur le fond, comme on en a l’habitude, mais sur la forme.
Je vous conseille donc d’effectuer cette étape en dernier, après les relectures visant à réécrire une partie du texte, et avant de le soumettre à lecture.

Déléguer à un professionnel

Si vous n’avez pas les compétences pour obtenir un manuscrit propre, quasi sans fautes, pas de panique. C’est le cas de la majorité des personnes qui écrivent ! Le tout est de ne pas négliger cet aspect pour autant, en déléguant la correction à des professionnels.

Au cours de l’écriture de votre récit, ou en projection d’une soumission à des maisons d’édition, cette étape n’est pas obligatoire, puisque elle sera faite plus tard (attention néanmoins à ne pas desservir votre texte avec une trop mauvaise orthographe).

Dans le cas de l’auto-édition : vous aurez du mal à y couper. Si vous n’êtes pas vous-même un professionnel de la langue française, vous avez tout intérêt à investir dans la correction de la version définitive de votre ouvrage. Il en va de votre crédibilité en tant qu’auteur, trop de fautes orthographe étant souvent un élément rédhibitoire qui va faire abandonner la lecture d’un livre.

Toutes ces astuces sont complémentaires ; prenez le temps de les mettre en place au fur et à mesure de votre projet d’écriture !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :