Faut-il savoir écrire sans fautes pour écrire un livre ? Peut-on se permettre de faire relire ses écrits s’ils ne sont pas irréprochables sur la forme ? L’orthographe est un sujet qui fait régulièrement débat, et les mille et une règles et exceptions de la langue française rendent l’exercice particulièrement difficile. Cependant, je vous livre ici directement ma conviction : non, il ne faut (surtout) pas s’empêcher d’écrire si l’on n’est pas sûr de ses compétences orthographiques. Pourtant, il est nécessaire de comprendre l’importance de ce type de correction, en fonction des étapes d’écriture auxquelles vous vous trouvez.

Dans cet article, je parlerai d’orthographe au sens large, incluant ainsi les règles de grammaire, de conjugaison, de ponctuation etc.

pourquoi-soigner-son-orthographe

L’orthographe au service de votre manuscrit

Avez-vous déjà lu ces mots dont toutes les lettres ont été mélangées, sauf la première et la dernière ? Faites l’essai avec « fnadnot au cohoalct », par exemple. Etonnamment, le cerveau sait s’adapter très vite pour interpréter correctement des mots ou des phrases ne respectant pas les normes orthographiques. Dès lors, pourquoi s’embêter à traquer la moindre petite coquille dans votre manuscrit ?

Même s’il reste compréhensible, votre manuscrit sera plus difficile à lire s’il est truffé de fautes ou d’oublis de ponctuation. Vous demandez alors à votre lecteur, quel qu’il soit, un effort supplémentaire qui va le détourner de sa lecture. Pire, vous allez potentiellement l’amener à douter de votre professionnalisme, et donc de la qualité globale de votre texte.

Si vous avez écrit une histoire merveilleuse, basée sur une intrigue en or, des personnages hauts en couleur, des dialogues percutants et des descriptions délicieuses, il serait particulièrement dommage que votre lecteur repose ces pages sans les avoir terminées, parce qu’il est trop fatiguant pour lui de se demander perpétuellement ce que vous avez voulu dire ici, ou de relire une phrase trois fois pour compléter mentalement la ponctuation qui donne tout son sens à sa structure.

Vous rendez service à vos textes, et à vos lecteurs, en assurant une lecture fluide de ce que vous avez écrit.

pourquoi-orthographe-importante

Adapter son niveau d’exigence à son lecteur, c’est possible

Selon la phase de construction du texte dans laquelle vous êtes, vous pourriez avoir la tentation de penser que soigner votre orthographe n’est pas nécessaire. Par exemple : mon livre est en phase de bêta-lecture, je vais sûrement en réécrire une partie ensuite, donc pas besoin de s’occuper de la forme pour le moment. Ou encore : j’envoie mon manuscrit à des maisons d’éditions, qui se chargeront si on travaille ensemble de le faire corriger par des professionnels, donc encore une fois, je ne m’embête pas avec une correction approfondie.

Chouchouter ses bêta-lecteurs

Attention cependant à l’impact que peut avoir ce genre de décision. Quand vous demandez à des bêta-lecteurs de lire votre texte, vous attendez d’eux qu’ils vous fassent des retours sur le fond de votre histoire, la profondeur de vos personnages, la cohérence de votre intrigue … Pourtant, vous devez garder en tête que chaque faute d’orthographe, chaque virgule oubliée, chaque concordance des temps hasardeuse détournera l’attention de votre bêta-lecteur de ces questions de fond. Même si vous savez avoir encore du travail sur votre texte, cela ne doit donc pas vous dispenser d’une relecture consciencieuse en amont afin de traquer toutes ces coquilles.

Plaire à ses éditeurs

De même, si vous envoyez à des maisons d’édition des manuscrits truffés de fautes, cela peut vous desservir rapidement, même si votre livre a du potentiel. Il faut garder en tête que le niveau d’orthographe est souvent corrélé au niveau de professionnalisme, dans la tête de vos interlocuteurs. Ainsi, si vous avez pris la peine de proposer un texte « propre », vous inspirerez plus confiance aux futurs éditeurs avec qui travailler. Encore une fois, il ne s’agit pas d’avoir un texte parfait, mais suffisamment bon pour qu’il ne desserve pas vos ambitions.

Dans le cas de l’auto-édition, vous allez vous retrouver face aux mêmes problématiques. Vous voulez proposer à vos futurs lecteurs une expérience optimale de lecture, et vous affirmer comme un écrivain légitime. Ces deux objectifs passent (entre autres !) par une orthographe irréprochable dans votre livre.

Nous parlerons dans un prochain article des actions à mettre en place pour y arriver.

Crédit photo : NordWood Themes on Unsplash

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :